Brest Rayonnante

La ville qui se rend attirante, qui sait exploiter et promouvoir ses atouts !

po2020-2

Ville riche naturellement

Brest est au bout du monde, tournée à la fois vers la Bretagne, vers l’océan, et vers ses propres richesses.
Sa position géographique, son cadre naturel, ses grands équipements et beaucoup d’autres atouts en font une ville qui a tout pour rayonner sur son territoire, sa région, et même bien au-delà. Pourtant, interrogez les non-Brestois et les non-Brestoises sur la cité du Ponant : ce sont souvent la pluie et la couleur grise qui ressortent de leur discours.
A nous de corriger cette image en mettant en valeur les spécificités de la ville, pour donner à chacune et chacun des envies de Brest.

Ville tournée vers la mer et sa rade

C’est la première chose que l’on remarque en arrivant à Brest, par le pont de l’Iroise ou par le train.
La rade, magnifique, vient sublimer une ville toute entière tournée vers elle.
Pour beaucoup de navigateurs, les ports de Brest sont une dernière marche avant l’aventure. Pour beaucoup de paquebots et de navires de commerce, la rade est une étape bienvenue ou un havre de repli quand la mer se déchaîne.
Pour beaucoup d’habitants et d’habitants, la rade est l’identité même d’une ville qui n’aurait pas la même saveur sans ce joyau bleu face auquel les plus chanceux se lèvent chaque matin.

marina-1
voile

Exploitons nos atouts !

Brest possède tous les ingrédients d’une ville dynamique, rayonnante sur son territoire et ouverte sur le monde. Force est néanmoins de constater qu’ils ne sont pas tous promus à leur juste valeur.
La rade est un terrain de jeu incroyable qui ne demande qu’à être davantage exploité. Dans la continuité de la reconquête du Moulin Blanc et de la création de la Marina du Château, nos ports doivent redevenir le lieu de la vie brestoise. Les Capucins, aujourd’hui arrivés à maturité, doivent trouver une ligne directrice.
Enfin, les talents brestois doivent être accompagnés, davantage mis en valeur. Notre ville regorge de pépites.
A nous, demain, de les faire briller.

Faire de la rade une des vitrines de l’identité brestoise.

moulin_blancc

Dynamiser et renouveller les infrastructures nautiques

La rade est le poumon bleu de la ville. S’y croisent voiliers de plaisance, sous-marins lanceurs d’engins, paquebots de croisière, mastodontes du transport maritime et géants de la course au large. La course au large Brest Atlantiques a constitué un avant-goût délicieux de ce que pourrait être Brest demain si le nautisme la dynamisait. Néanmoins, les activités sportives liées à la mer souffrent d’infrastructures inadaptées, vieillissantes voire inexistantes. Centre nautique, structures d’accueil des sportifs… Nous devons poursuivre les réflexions initiées, engager les rénovations, étudier les nouvelles implantations. Par ailleurs, il n’est pas toujours facile pour les Brestois et les Brestoises de savoir comment profiter des richesses de la rade. Nous créerons un guichet unique du nautisme brestois, qui aiguillera chacune et chacun autant sur les activités sportives que sur les loisirs qui peuvent être pratiqués ou les manières de profiter de la « plus belle rade du monde ».

Joyau naturel, la rade attire les amoureux de la mer, les sportifs, et les passionnés de nature. L’écotourisme est un levier fort pour permettre aux Brestoises et aux Brestois de découvrir la rade et ses richesses. Nous développerons les parcours sportifs, sentiers, aménagerons des belvédères, et travaillerons sur la mise en valeur des richesses naturelles de la rade. Ces questions seront confiées à une structure dédiée, que nous créerons avec les communautés de communes voisines pour discuter des enjeux liés à la rade.

La mer est un théâtre encore trop peu convoqué pour les grands événements culturels et festifs. Les Fêtes Maritimes, qui ont lieu tous les quatre ans, en sont un bel exemple. La mer est une vitrine de la ville : investissons-la davantage. Nous organiserons la première édition de trois événements phares. La Grande Régate de Brest deviendra un rendez-vous incontournable de tous les passionnés de nautisme, à l’instar de toutes les grandes villes qui possèdent une baie. Les vingt-quatre heures de la planche à voile révèleront à tous les sportifs que le vent brestois est un atout fabuleux. Enfin, les Olympiades universitaires de la mer verront s’affronter des jeunes venus de tous horizons et conforteront Brest dans sa vocation de ville étudiante… et sportive.

Le téléphérique avait surpris tout le monde en devenant le premier transport urbain brestois à investir la voie des airs. Et si nous investissions la voie des mers ? Le dossier du trans-rade, pour relier la presqu’île de Crozon à la cité du Ponant, mérite d’être ré-ouvert pour dépasser les blocages qui ont conduit au statu quo que l’on connaît aujourd’hui. En complément des liaisons Moulin Blanc – centre-ville évoquées dans notre axe « Brest, écologique », nous étudierons la pertinence d’une liaison maritime estivale entre le port de plaisance du Moulin Blanc et celui de la Marina du château.

La mer est une richesse dont les bénéfices ne sont pas uniquement festifs et sportifs. Les technologies maritimes irriguent aujourd’hui des domaines aussi divers que la défense nationale, la performance nautique, l’écologie ou la production énergétique. Les entreprises innovantes et les talents universitaires ou des grandes écoles doivent être soutenus pour faire progresser nos pratiques, nos connaissances ou nos atouts, et ainsi faire rayonner la ville et créer de l’emploi. Le foil en est un bel exemple parmi tant d’autres, tant le monde du nautisme est en perpétuelle évolution. Privées des infrastructures et du soutien nécessaires, plusieurs start-ups et entreprises brestoises ont migré vers d’autres villes. Offrons aujourd’hui les moyens indispensables pour que s’épanouissent les talents de demain.

Reconquérons nos ports.

port_de_co

Faire de notre port une vitrine de la ville

Le port de Brest est l’âme de la ville. Autrefois cœur économique, lieu de tous les mystères et de tous les excès, il est aujourd’hui multiforme, mais toujours indissociable de la Marine et du commerce qui continuent de participer à son dynamisme. Si la vitalité économique du front de mer brestois est incontestable, combien d’habitants et d’habitantes s’y rendent encore régulièrement ? Le réaménagement du Moulin Blanc et la création de la Marina du Château ont été deux succès. Poursuivons la reconquête de notre façade maritime !

Les Fêtes Maritimes doivent évoluer. Ce rendez-vous incontournable de la culture brestoise mérite d’être davantage qu’une parade maritime. Nous proposons d’organiser, en 2022, la première édition d’une Grande fête de la rade, tournée à la fois vers la mer et vers la ville. Les ports deviendront le théâtre de nombreuses animations sportives, artistiques et culturelles, qui auront aussi vocation à se dérouler dans le centre ou les quartiers, pour dynamiser l’entièreté de la ville. Cette fête, organisée en partenariat avec nos villes-jumelles Kiel et Plymouth, offrira à la fois compétition multisports – pour laquelle le port de commerce et le nouveau polder seront des tribunes incontournables –, rendez-vous culturel et festif et mise en valeur du patrimoine architectural et maritime de la ville.

Le port de commerce doit être complètement repensé. Aujourd’hui, les différentes activités se juxtaposent sans cohérence d’ensemble, souvent au gré d’opportunités foncières. Un schéma directeur doit être établi pour assurer une cohérence dans ses aménagements et aller au-delà d’interventions « au coup par coup ». La mixité d’usages doit être davantage définie pour le bon voisinage des activités tertiaires, industrielles, résidentielles et commerciales. Ce document-cadre affirmera par ailleurs la complémentarité des zones portuaires de la ville entre elles.

Nous aimons tous nous promener au bord de la mer. Pourtant l’aménagement des ports, dans son état actuel, ne permet pas toujours de profiter des richesses du paysage. Nous engagerons un profond travail sur les continuités douces à l’échelle de la façade maritime, de la plage du Moulin Blanc au Jardin des explorateurs. De véritables corniches, des cheminements sécurisés, des descentes sur les plages et des parcours touristiques et sportifs doivent être créés pour permettre à tous et toutes d’admirer la ville et la rade. Enfin, le front de mer du Moulin blanc, entre le Spadium Parc et le polder, sera amélioré pour permettre une meilleure accessibilité des plages, la création de parcours sportifs, l’installation de guinguettes…

Faire des Capucins le cœur culturel de la ville.

Découverte des ateliers des Capucins, samedi 19 novembre

Les Capucins, support de rayonnement de Brest

Les Capucins sont un support extraordinaire pour doper le rayonnement artistique et culturel de la ville. Reconquête réussie d’un haut-lieu de la mémoire brestoise, ce nouveau quartier en cœur de ville surprend par la multiplicité de ses usages et la variété des activités auxquelles on peut s’y adonner. Commerces originaux, vastes espaces publics, médiathèque époustouflante… Et si on développait encore le rayonnement des Capucins ?

Brest regorge d’artistes et de créateurs talentueux. Le Comoedia et le centre d’art Passerelle sont deux structures phare de la promotion de l’art à Brest. Nous créerons, en lien avec ces entités et plusieurs structures nationales et internationales, un espace d’exposition dédié aux arts contemporains et actuels, qu’ils soient peinture, photographie, sculpture… Cet espace accueillera également des artistes locaux. Il s’insèrera aux Capucins pour compléter l’offre artistique et muséographique de notre territoire, en articulation avec ses équivalents à Landerneau ou Daoulas. La réussite et la fréquentation de ce nouveau lieu d’exposition serviront de support à la réflexion, à long terme, d’un musée brestois des arts contemporains.

Tous ceux et toutes celles qui se sont rendu(e)s aux Capucins le dimanche l’ont pensé : si les commerces étaient ouverts, la balade serait encore meilleure ! Pour permettre aux commerces des Ateliers d’ouvrir le dernier jour de la semaine, nous travaillerons à obtenir le classement du lieu en « zone touristique ». Ce label, délivré par arrêté du préfet de région, permet en effet aux commerçants qui le souhaitent d’ouvrir le dimanche. Indispensable pour les Ateliers !

Le retrait progressif de la Marine nationale de certains lieux situés en bordure de Penfeld interroge le devenir de ces espaces. Le plateau de Pontaniou et son bâtiment du « Deuxième dépôt » sont de ceux-là. Nous envisagerons la reconversion de ces espaces en un belvédère paysager sur la Penfeld, véritable balcon sur le fleuve et sur la rive gauche. Trait d’union entre Recouvrance et les Capucins, son aménagement permettra également de repenser l’accessibilité à la rue Saint-Malo, joyau du patrimoine brestois encore trop méconnu. Nous soutiendrons enfin dans son ensemble le projet de mise en valeur de la rue par un cabinet de curiosité porté par le collectif La C²arrée. Nous l’accompagnerons pour un déploiement rapide.

Affirmons l’audace et la créativité brestoises.

permaculture

Ville pleine de talents

Brest a toujours été une ville audacieuse et créative. Ses nombreux talents, qu’ils soient professionnels, sportifs, artistes ou citoyens, l’attestent. Soutenons tous ceux et celles qui font la renommée de notre ville et puisons dans l’incroyable vivier que nous offre notre cité du Ponant pour la faire rayonner, toujours plus loin, toujours plus fort.

La place de la Liberté et l’hôtel de ville sont un symbole brestois. Toutefois, confrontée à de véritables problématiques en matière de sécurité et d’esthétique, notre place principale n’est plus le point de convergence des Brestoises et des Brestois. Si elle offre un espace de qualité pour accueillir des animations culturelles ou festives, la place de la Liberté reste froide et ventée. Notre colossale mairie est un bel exemple d’une architecture brestoise souvent qualifiée de grise et austère. Végétaliser le bâtiment, verdir la place… et surtout reboucher le passage Jean Moulin ! Nous soumettrons ces questions à la population en organisant un appel à projets créatif « Redessine-moi la Liberté ». Cette opération se placera en continuité des actions déjà engagées sur cet espace (agrandissement des terrasses, amélioration de l’éclairage public).

Nous évoquons dans l’axe 1 de notre programme la nécessité de développer le « budget participatif » de la ville en multipliant les thématiques et en revoyant l’enveloppe allouée au dispositif. En complément de ces propositions, nous souhaitons mettre en place un dispositif d’accompagnement des talents brestois. « Nos Brestois ont du talent » s’appuiera sur un dispositif d’information, des concours et des bourses « jeunes talents ». Il devra permettre à chaque talent d’être accompagné et d’être dirigé vers les services ou les aides adéquats (entreprenariat, art, sport de haut niveau, projets innovants…) et aura vocation à devenir, en lien avec Brest life, une vitrine de ceux et celles qui feront Brest demain.

Notre ville se reconstruit chaque jour sur elle-même. Des rues s’ouvrent, des immeubles remplacent d’autres constructions, les voies changent, des places naissent, de nouvelles promenades s’offrent aux Brestoises et aux Brestois. Intégrons les artistes au renouvellement de la ville en les associant aux projets d’aménagement. Le futur développement du réseau de transports en commun de la métropole, porté notamment par la construction de la seconde ligne de tramway et de la première ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) pourrait en être un exemple. Les projets de rénovation urbaine à Bellevue, Recouvrance et dans le Haut-de-Jaurès constitueront également de formidables opportunités pour développer l’art dans la ville et améliorer notre cadre de vie.

X