Avant et aujourd’hui ! – Colette Le Guen-Boucher

Avant et aujourd’hui ! – Colette Le Guen-Boucher

« Avoir l’air débordé est devenu un signe extérieur de réussite. Et c’est ainsi que passent les jours, puis les semaines sans que jamais soit simplement posée la question de ce qui est important. Nous avons tous les moyens, dans notre travail de distinguer l’urgent de l’important. Il suffit d’y penser :la distinction s’imposera d’elle-même, et peu à peu, nous nous émanciperons de la tyrannie de l’urgence. Alors nous comprendrons la fonction même de l’urgence : nous empêcher de repérer ce qui est important. » Platon La Gaffe de Charles Pépin

Sans vouloir me targuer de donner quelque leçon à chacune et chacun d’entre vous, je me suis cependant arrêtée sur l’urgence de ce questionnement. Qu’est ce qui est important aujourd’hui et maintenant pour moi ? Sacré examen de conscience qui engendre quelques turbulences dans mon moi étriqué !

Cette vie à laquelle j’ai longtemps cherché, inventé peut être même un sens était- elle satisfaisante, me suis-je perdue parfois dans les méandres des apparences et dérivée dans une course folle vent dans le dos, à tout berzingue, en quête d’une cause noble à mes yeux ? Cette pause imposée par ce confinement ne m’a pas rendu nombriliste, non ne vous inquiétez pas les amis, je vous aime trop, mais elle m’a amené à regarder la vie, ma vie avec un regard différent. « Je doute donc j’existe » disait Descartes. Cette introspection imposée a secoué ma carapace et fait rejaillir l’émerveillement des doux moments quotidiens partagés ; les face time avec les petits enfants, le thé partagé avec ma sœur, les ballades qui au détour d’un chemin vous arrêtent pour vous éblouir des couleurs que la nature vous offre, la découverte d’un écrivain…

Tout ceci doit vous paraître léger dans cette France si secouée, si démunie face à ce Covid que l’on ne s’attendait pas à trouver sur notre chemin. Mais cependant cette France en pleine secousse a fait émerger de belles solidarités et nous a permis de faire de vraies rencontres ; ces guerriers du quotidien, parfois transparents ont acquis toutes leurs lettres de noblesse ; celle du cœur, de la bienveillance, du don de soi…en ces temps si particuliers.

Alors oui, je suis reconnaissante au Covid juste pour tout cela.

Colette Le Guen-Boucher.

X