Francis Le Blé n’a pas dit son dernier mot

Francis Le Blé n’a pas dit son dernier mot

Faire revivre notre stade historique Francis Le Blé

Alors que de nombreuses villes ont repoussé les activités populaires en périphérie (cinémas, commerces ou infrastructures sportives), Brest a encore l’avantage de disposer en son centre d’éléments fortement attractifs : c’est le cas des cinémas, de la Faculté des Lettres ou des Ateliers des Capucins ; c’est aussi le cas du stade Francis Le Blé. Cet équipement sportif est une institution : construit dans les années 20, il a vu défiler des générations de footballers et de supporters et continue d’attirer un large public à chaque rencontre. Mais il ne répond plus aujourd’hui aux attentes du club et des supporters, notamment en termes d’accueil et d’accessibilité. Devons-nous dès lors nous résoudre à enterrer ce vieil ami ?

Un stade au cœur de la ville et des brestois

Pascal Olivard et sa liste s’y refusent : ils imaginent un stade Francis Le Blé modernisé. En plein centre-ville, il continuera de faire les beaux jours de la cité du Ponant tout en restant accessible facilement à pied ou à vélo. Les soirs de match, les transports en commun – tramway, bus et navettes – seront gratuits sur tout le réseau afin de limiter le recours aux véhicules personnels et d’encourager l’utilisation des parkings situés aux entrées de la ville. Sa jauge, d’au moins 20 000 places, permettra l’organisation de matchs de gala, de rencontres sportives nationales voire internationales, mais encore de spectacles de grande envergure. Une telle capacité permettra également d’éviter les tarifications excessives : le football doit rester un sport accessible à tous. Le nouveau Francis Le Blé participera à l’embellissement de la ville, grâce à des choix architecturaux ambitieux, respectueux de l’environnement et économiquement raisonnables. Ce stade à l’anglaise, de proximité, constituera un objet de fierté pour les habitants et contribuera à la dynamisation et à la vitalité du centre-ville, loin d’une ville fantôme dont on aurait, par facilité ou opportunisme, délocalisé les activités populaires en périphérie. Francis Le Blé est et doit rester un vecteur de cohésion sociale en cœur de ville !

Rénovations en concertations avec les riverains

Dès le début du mandat, des études seront engagées afin de mesurer la faisabilité technique et financière de ce projet, qui reposera à la fois sur une concertation étroite avec l’association sportive et l’exploitant ainsi que sur une implication forte des habitants, en particulier des riverains.

 

 

 

X