Les rythmes scolaires en débat à Brest – France Bleu le 18/02/2020

Les rythmes scolaires en débat à Brest – France Bleu le 18/02/2020

C’est une question qui a déjà provoqué des débats en conseil municipal depuis deux ans à Brest : plusieurs candidats au fauteuil de maire veulent changer les rythmes scolaires pour revenir à la semaine de quatre jours.

Quatre jours ou quatre jours et demi ? Quelle organisation pour les activités périscolaires (TAP) optionnelles ? Ces questions préoccupent de nombreux Brestois dont les enfants sont scolarisés dans les écoles publiques de la ville. Après la réforme de 2014 et le passage à quatre jours et demi, ça pourrait de nouveau changer avec le futur maire. Un décret de 2017 permet en effet aux communes de déroger à cette nouvelle organisation si elles le souhaitent.

Maintien des quatre jours et demi

Le maire socialiste François Cuillandre compte maintenir la semaine de quatre jours et demi, qui a suscité des débats depuis deux ans. « De nombreux spécialistes estiment que c’est préférable, et ça permet aux enfants notamment dans les quartiers ‘politique de la ville’ de se familiariser avec des activités sportives et culturelles », explique-t-il. Il n’exclut pas cependant « l’amélioration de l’organisation des activités périscolaires. »

Ronan Pichon (« Brest Ecologie Solidarité ») est également attaché à la semaine de quatre jours et demi, mais estime qu’il faut revoir l’organisation des temps d’activités périscolaires« On a l’ambition d’alterner les journées courtes et longues », explique le candidat écologiste, qui compte consulter parents et conseils d’école.

Revenir à quatre jours

Pour Pierre-Yves Cadalen (La France Insoumise), « le rythme actuel ne convient ni aux parents, ni aux enseignants. » Il veut donc revenir rapidement à une semaine de quatre jours avec des activités le mercredi matin financées par la municipalité. « Cela permettra aussi de repenser le rythme de travail des animateurs qui gèrent les activités périscolaires et sont bien souvent embauchés sur des contrats de quelques heures », précise-t-il. Même objectif pour Pascal Olivard (« Brest imaginons demain »).


Bernadette Malgorn
 (« Brest, c’est vous ! ») juge aussi le rythme de quatre jours et demi inadapté : « nous comptons revenir à la semaine de quatre jours mais il faudra que ce soit concerté avec les communautés éducatives puisque de nouvelles organisations se sont mises en place. » Elle compte prendre un à deux ans pour revoir cette organisation.

Trancher par référendum

Marc Coatanéa (LREM) veut consulter à nouveau parents, enseignants et acteurs de la vie scolaire avant d’organiser « un référendum local dans lequel l’ensemble des parents d’élèves, et pas une petite partie comme ça a été fait, se prononcera. » « Quelque soit l’option retenue, il faut trancher ce débat une bonne fois pour toute afin d’avoir de la stabilité », estime le candidat LREM. Il se donne un an pour boucler cette consultation.

C’est aussi par référendum que Renée Thomaïdis (Rassemblement National) veut trancher cette question des rythmes scolaires.

« Brest La Liste Citoyenne » n’a quant à elle pas précisé sa position, ses élus souhaitant baser leur mandat sur un système de référendums locaux réguliers et des pétitions déposées par les habitants. L’UPR et Lutte Ouvrière ont également indiqué début février vouloir présenter des listes, sans dévoiler pour l’heure leurs programmes.

Source : France Bleu : https://tinyurl.com/u6kvfau

X