Le territoire métropolitain et au-delà, une chance pour Brest et la Bretagne occidentale

Le territoire métropolitain et au-delà, une chance pour Brest et la Bretagne occidentale

La Bretagne, un peuple, une région, une forte identité. Mais qu’en est-il de cette concorde lorsqu’on pose la question du développement à l’échelle du Grand Ouest ? Car Rennes et Nantes se développeront avec ou sans Brest. Alors, à l’ouest du barreau Nantes-Rennes, point de salut ? 

Sans verser dans le catastrophisme, il est temps, non seulement de refonder le pacte métropolitain mais aussi de se projeter au-delà des limites de la métropole afin d’imaginer la possibilité d’un développement économique harmonisé dans l’Ouest breton.

Fort de son expérience de président de l’Université Bretagne-Loire, Pascal Olivard a très tôt saisi toute la complexité et l’acuité de ces problématiques en particulier lorsqu’il s’agit de pallier les difficultés liées à l’enclavement et à l’absence de cohésion territoriale. Ainsi, nous pensons qu’il faut redonner du sens à la solidarité entre Brest et ses communespartenaires, que ce soit à l’échelle de la métropole, du Pays de Brest ou pourquoi pas dans le cadre plus large à l’échelle départementale.

Une telle ambition nécessite un changement complet de paradigme et suppose de battre en brèche un certain nombre de présupposés quant aux relations que la ville du Ponant entretient avec les autres villes du territoire. Ainsi, comment éviter que Quimper ou Landerneau (pour ne citer que deux exemples) regardent Brest comme Brest regarde Rennes ? Comment redonner confiance aux communes qui ont, par le passé, refusé de se fondre dans le projet « Grand Brest » ?

La liste de Pascal Olivard envisage dans un premier temps un changement complet d’attitude vis-à-vis de ses partenaires au sein du territoire métropolitain. Écoute, dialogue, concertation, respect et subsidiarité seront les maîtres-mots de ce nouveau pacte envisagé comme un premier pas vers une confiance retrouvée. Transports, attractivité, harmonisation des politiques économiques… Les enjeux sont légion et méritent qu’on y prête une plus grande attention en laissant de côté les velléités hégémoniques et les replis sur soi. Cette nouvelle donne permettra de se projeter au-delà des strictes limites métropolitaines et créera les conditions d’une cohésion territoriale à plus grand échelle.

Les anciens schémas n’ont plus cours et il est temps de se faire confiance pour porter un projet de développement territorial de grande ampleur. Imaginons demain un territoire solidaire, pour exister et se développer, pour que « naître, grandir, s’épanouir, travailler et vieillir au pays » reste une réalité. Brest seule n’est rien, elle a besoin de son environnement pour exister tout comme son territoire a besoin d’elle. Brest, métropole rayonnante et entrainante, et non Brest aspirante et dominatrice, telle est notre vision pour l’avenir.

X