Gardons Le Blé… plutôt que de le jeter par les fenêtres !

Gardons Le Blé… plutôt que de le jeter par les fenêtres !

Disposer d’un stade de football au centre-ville est une chance pour Brest. Cet équipement est une institution : construit dans les années 20, il a vu défiler des générations de footballers et de supporters et continue d’attirer un large public à chaque rencontre. Mais il ne répond plus aujourd’hui aux attentes du club et des supporters, notamment en termes d’accueil et d’accessibilité. Devons-nous dès lors nous résoudre à enterrer ce vieil ami ?

Qui va payer ?

Le coût de la rénovation de Francis Le Blé est estimé à 50 millions d’euros pour un stade à l’anglaise avec une capacité de 20 000 places. Cette capacité aurait l’énorme avantage de permettre à Brest d’être aux normes de la Ligue Nationale de football pour un club de ligue 1 et d’accueillir de grandes compétitions internationales. Ce coût sera-t-il à la charge de la ville ? Oui, mais sera-t-il à la charge des Brestois ?

Aux taux d’emprunts actuels, la ville devrait rembourser 2,5 millions d’euros sur 20 ans, ce qui correspond à 6,60€/place/match sur l’achat d’un billet …

Le projet privé a un coût annoncé de 70 à 80 millions d’euros, pour une capacité de 13 000 places (* voir article du 6/01/2020), ce qui, sur un temps similaire d’amortissement de 20 ans, correspond à un prix d’achat du billet allant de 14 à 16€/place/match… Un mois plus tard,  il est précisé que la « jauge de 15 000 place est la bonne » ( ** article du 11/02/2020), sans que le coût global du projet ne soit précisé. Gardons l’estimation de départ à savoir 70 à 80M€, soit entre 12 et 14€/place/match sur l’achat d’un billet.

Actuellement, la SA SB29 loue le stade Francis Le Blé et entretient la pelouse pour un montant de 431000 € et reçoit 392000€ de subventions de la ville (source 2018). Le coût à la place et par match pour la SA SB29, en considérant un taux de remplissage moyen de 13000 spectateurs est donc d’environ 16 centimes d’euro pour une place vendue à 45€ en tribune Arkéa ! Qui paie aujourd’hui ? Les contribuables brestois et les spectateurs !

C’est donc le supporter qui paiera le futur stade, que ce soit le stade Le Blé rénové ou celui du Froutven ! Sur quelle base ? Une base de 6,60€ ou de 14€ par match ? Quelle est le meilleur choix pour que le football reste accessible à tous ?

Et si le modèle économique du partenariat privé de ce projet venait à défaillir (baisse des fréquentations liés aux résultats sportifs…), que se passerait-il ? Brest aura toujours besoin d’un stade ! La ville devrait alors subvenir à cette défaillance. Nous ne prendrons pas ce risque et nous voulons que la collectivité garde la maîtrise d’un tel équipement.

Pourquoi le consortium privé fait de ce nouveau stade un enjeu des municipales ?

Le fait que l’équipement soit financé sur fonds privés n’exonère pas la collectivité d’une participation importante. Pour relier le terminus du tramway et les grands parkings alentour à l’enceinte du complexe, une passerelle piétonne enjambant le boulevard François Mitterrand devra être construite. De même, les voiries contiguës au stade devront être redimensionnées. Les promoteurs du projet demandent par ailleurs à la métropole de prendre en charge la compensation agricole et écologique. Par ailleurs, la tribune Arkéa, refaite en urgence lors de la remontée en Ligue 1 en 2010 a une durée de vie de 10 ans, ce qui signifie qu’il faudra la refaire ou la rénover avant même la construction de ce nouveau stade. L’ensemble de ces coûts s’élèvera en dizaines de millions d’euros à la charge exclusive de la puissance publique, donc des contribuables.

Comment diminuer les nuisances de voisinage ?

Le stade existe à cet emplacement depuis 1923 et est propriété de la ville depuis 1982. Quels sont donc les propriétaires qui ignorent l’existence du stade ? Il y a un problème majeur de stationnement. Alors, mobilisons les transports en commun pour convoyer les spectateurs et, les soirs de match, tramway (toutes les 6 minutes), bus et navettes seront gratuits sur tout le réseau afin de limiter le recours aux véhicules personnels et d’encourager l’utilisation des parkings situés aux entrées de la ville.

Notre conviction pour le rayonnement de Brest !

Alors, pour le rayonnement de Brest notre choix est fait ! Nous souhaitons un stade à l’anglaise (exemple de Cardiff) d’un aspect architectural ambitieux, respectueux de l’environnement et économiquement raisonnable permettant, avec une jauge d’au moins 20 000 places, d’organiser des matchs de gala, des rencontres sportives nationales voire internationales, mais encore de spectacles de grande envergure qui constituera un objet de fierté pour les habitants.

* https://www.ouest-france.fr/sport/football/stade-brestois/stade-brestois-nouveau-stade-denis-le-saint-valide-le-site-du-froutven-6679013

** https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/info-ouest-france-l-avenir-du-stade-brestois-est-au-froutven-pas-le-ble-pour-denis-le-saint-6728795?connection=true

X